Est-il possible de préparer son propre e-liquide ?

Le DIY est largement à la mode depuis quelques années, il permet aux ménages de concrétiser leurs envies avec une réelle aisance. Inutile d’acquérir des e-liquides préparés par les industriels, car les amateurs de la cigarette électronique peuvent réaliser leur propre recette.

La cigarette électronique vous permet de réaliser de confortables économies au fil des mois

Les ménages français ont été largement éduqués depuis quelques mois, car ils souhaitent massivement réaliser des économies. La fameuse e-cigarette aurait le pouvoir de les aider dans ce domaine. En effet, le coût serait beaucoup plus faible que celui engendré par le tabac classique et les bienfaits sur la santé seraient aussi nombreux. Il est donc tout à fait possible de faire son e-liquide sans pour autant jouer aux apprentis sorciers. Il suffit de suivre la recette tout en apportant éventuellement votre petite touche personnelle.

Diverses précautions sont à prendre avant de vous lancer dans la préparation de votre e-cigarette

Quelques ingrédients sont bien sûr nécessaires, vous devrez donc rassembler une base neutre, des arômes ainsi que des additifs, mais ne faites pas l’impasse sur plusieurs accessoires. Divers matériels seront indispensables comme des flacons pour faciliter le stockage, mais il sera également intéressant de rassembler quelques étiquettes, des seringues pour optimiser le remplissage et surtout une paire de gants. Vous pourrez manier des substances qui demandent une véritable précaution, d’où l’intérêt de choisir un maximum de protections.

Cette fameuse e-cigarette a donné des idées à d’autres fabricants critiqués par Marisol Touraine

La cigarette électronique a connu un succès tellement important que certains ont eu l’idée de l’harmoniser avec d’autres substances. Par exemple, une version spéciale cannabis a fait la Une de la presse, mais la ministre de la Santé actuelle à savoir Marisol Touraine a insisté sur le fait qu’elle était contre cette idée puisqu’elle pourrait être perçue comme une incitation à la consommation de cette substance qui reste considérée comme une drogue. Elle avait donc précisé à l’époque notamment via les radios françaises qu’elle s’opposait à une commercialisation dans notre pays. 

Leave a Comment:

All fields with “*” are required

Leave a Comment:

All fields with “*” are required